Ossature Bois

En construction bois, l’ossature bois est la technique constructive la plus répandue, offrant une grande liberté d’expression architecturale.

Idéale aussi bien pour une construction neuve que pour une extension, une Maison Ossature Bois (MOB) allie légèreté et solidité.

Selon le degré de préfabrication, nos constructions en ossature bois peuvent être livrées entièrement équipées, menuiseries extérieures et parements compris, offrant une rapidité d’exécution sans aucun temps de prise ou de séchage caractéristique d’une filière dite humide (construction traditionnelle).

La faible épaisseur de ses murs permet de maximiser l’espace habitable (+/-8% de plus qu’en parpaings) tout en maximisant le confort pour ses occupants, grâce à des matériaux naturellement perspirants, régulant l’hygrométrie ambiante, une faible inertie thermique et l’absence de ponts thermiques (+/-30% des pertes de chaleur en construction traditionnelle).

Adaptée à tout type de site (lot enclavé, exigu, non stable, à forte déclivité,…), une construction en ossature bois est jusqu’à 7 fois plus légère qu’une construction en béton et 17 fois plus que l’acier, nécessitant des fondations nettement moins conséquentes et moins onéreuses et adapté aux terrains de faible portance, ou dans des zones mal stabilisées.

La solution pour un chantier sec, propre, rapide et peu énergivore.

LES FONDATIONS

Une ossature bois se construit généralement sur une dalle en béton, sur terre-plein ou sur vide sanitaire permettant une relevée de la construction de 20 cm au-dessus du niveau du terrain. Une bande d’arase périphérique empêche la remonté capillaire dans les murs.

LES MURS

Ossature : l’ossature bois est une version contemporaine de la technique du colombage. Composée d’une trame verticale (les montants généralement de 45x145mm de section, espacés tous les 60 cm) et horizontale (traverses ou lisses basses et hautes). Une ossature bois dite « plate-forme » est caractérisée par des murs ne faisant qu’un étage et le plancher du premier étage sert de plate-forme pour la construction de l’étage suivant.

Contreventement : l’ossature est contreventée par des panneaux dérivés du bois, côté intérieur et/ou extérieur de la construction. Le contreventement permet la stabilité et la rigidité de la structure aux efforts horizontaux et verticaux.

Etanchéité : L’ossature bois comprend 3 types d’étanchéités. L’étanchéité à l’eau en partie extérieure, l’étanchéité à l’air et à la vapeur d’eau en partie intérieure.

La première se fait soit par un recouvrement de la structure par une membrane pare-pluie ou par une isolation par l’extérieur ayant les mêmes caractéristiques, sur laquelle on fixe des tasseaux qui recevront le revêtement extérieur.

La seconde et la troisième se font grâce au voile travaillant que nous utilisons en partie intérieure ; en plus de ses caractéristiques mécaniques, ce voile fait fonction d’étanchéité à l’air et de régulation de la vapeur d’eau, principe même de ce que l’on appelle un « mur perspirant » au contraire d’une paroi avec pare-vapeur en polyéthylène utilisé dans les murs peu perspirants.

L’isolation : L’ossature bois comprend un isolant thermique inséré entre les montants (145mm). Un complément peut être posé en partie intérieure et/ou extérieure (ITI et ITE) en vue de répondre aux normes énergétiques.

Le revêtement extérieur : L’ossature bois peut être achevée par différents types de revêtements extérieurs bois (bardage en clin, faux clin, claire-voie, faux claire-voie, … selon les envies architecturales), composite (panneaux bois-résine, ciment-bois, …), bardage métallique, céramique, pierre ou éventuellement avec un enduit.

Le revêtement intérieur : L’ossature bois sera normalement revêtue en partie intérieure par un achèvement en plâtre, lambris, …